Qu’une parenthèse de Gaëlle Ausserré

En 1960, Hélène tombe, par le plus grand des hasards, sur un mystérieux coffret dans la chambre de sa mère Solange. La curiosité l’emportant, la jeune fille va découvrir plusieurs lettres destinées à sa mère durant la seconde guerre mondiale. Mais cet échange épistolaire avec un jeune du nom de Samuel va bouleverser Hélène et ses certitudes. Qui est cet homme dont le prénom lui est totalement inconnu? 

Ce roman est une très jolie découverte. Le récit est très émouvant et la fin m’a, personnellement, beaucoup surprise. Les personnages étaient très attachants et j’ai admiré le courage de Samuel ainsi que son intuition. Solange m’a émue par sa persévérance et sa force de caractère. Au fil des pages, nous plongeons au coeur une histoire d’amour faite d’espoir et de désillusions aux côtés de nos deux protagonistes.

On y découvre la montée du nazisme, l’incompréhension et les craintes de la famille de Samuel. Nous connaissons tous les répercussions de ce contexte politique sur la vie de nombreuses personnes mais je ne puis m’empêcher d’être profondément touchée et émue face au destin des personnages. Des premiers soupçons jusqu’aux déportations, espoir et désespoir se croisent et nous serrent le coeur. 

L’autrice a réussi à retranscrire avec finesse et émotion, l’histoire de ces familles dont le destin a été bouleversé à jamais. Amateurs / amatrices de secrets de famille et de récits historiques : je vous conseille vivement cette lecture qui saura vous surprendre et vous bouleverser. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :